La perte auditive & acouphène

  1. L'oreille : comment entendons-nous ?

    L’oreille est l’organe qui permet à l’homme d’entendre mais surtout de comprendre. Il capte les sons avant de les transformer en impulsions électriques dans le système nerveux qui les acheminent jusqu’au cerveau.

    Comme tous les sens, l’ouïe est une véritable ouverture sur le monde extérieur, permettant à l’Homme d’être sensible à l’environnement sonore.

    L’oreille est composée de trois parties distinctes : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.

    L’oreille externe

    Elle comporte le pavillon de l’oreille (appelé communément l’oreille) et le conduit auditif externe, qui est un canal reliant le pavillon au tympan qui le ferme. Le conduit auditif externe dirige les sons vers son extrémité interne où le tympan les transmet aux osselets de l’oreille moyenne.

    L’oreille moyenne

    L’oreille moyenne est une petite cavité, remplie d’air et recouverte de peau.
    L’oreille moyenne contient les trois plus petits os du corps humain : le marteau, l’enclume et l’étrier. Le marteau transmet les vibrations à l’enclume, qui les répercute sur l’étrier. Celui-ci est en contact avec l’oreille interne. Le rôle de ces trois osselets est d’amplifier les vibrations du tympan puis de les transmettre à l’oreille interne. Cette amplification est d’environ 20 à 30 décibels.

    L’oreille interne

    Elle comprend une cavité rigide de forme complexe, le labyrinthe osseux, dans laquelle flotte un organe souple et creux de forme comparable : le labyrinthe membraneux. Les informations auditives sont analysées au sein même de l’oreille interne par le noyau cochléaire. Elles traversent ensuite l’os temporal qui sépare l’oreille interne du cerveau par le nerf auditif, qui emprunte une cavité osseuse : le conduit auditif interne.apercu-video4

  2. La perte auditive

    apercu-video6apercu-video2

     

    Aujourd’hui, on estime à plus de 5 millions  le nombre de personnes touchées par un problème auditif en France métropolitaine (soit 8% de la population).
    Les différents organes qui constituent l’oreille peuvent être atteints et expliquent les différentes pertes auditives.
    L’oreille « s’use » progressivement entrainant une diminution de l’audition, ce qui entraîne un problème pour la communication avec l’entourage. La gêne sociale occasionnée devient évidente et l’isolement du malentendant grandit.

    Dans bien des cas, la réaction est de se dire « j’entends mais je comprends mal ».

    Il existe différentes causes à une perte d’audition, elles peuvent être : un traumatisme sonore, le vieillissement de l’organe auditif, le travail dans le bruit, l’hérédité, les otites à répétition…

    Une personne dite malentendante peut être gênée dans le bruit ambiant, elle parle généralement plus fort.
    La perception de la voix chuchotée et de la voix aigüe sont toutes deux diminuées.Dans ce cas, il est nécessaire de porter une aide pour apprécier de nouveau le plaisir d’entendre et de comprendre.
    La prise de conscience est le premier pas vers le « bien entendre ».

    La perte d’audition doit être dépistée et corrigée le plus tôt possible, dès les premiers signes de la gêne.
    Une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé démontre que 14 % des déficients auditifs déclarent utiliser un appareillage auditif et retrouvent par ce biais le sourire.

  3. Les acouphènes

    les-acouphenes-en-brefVous, ou un de vos proches, souffrez constamment de « sifflements d’oreille » ?

    Ce ne sont peut-être pas des sifflements à proprement parler. Plutôt un chuintement, un tintement ou encore un bourdonnement, un grondement, voire un crissement. Quoi qu’il en soit, ce  phénomène porte un nom : acouphènes. Ce terme médical désigne une sensation auditive  persistante perçue (dans les oreilles ou dans la tête) en l’absence de toute stimulation sonore extérieure. Il faut souligner que les acouphènes ne sont pas une maladie mais plutôt la conséquence d’un problème que l’on peut souvent corréler à une otite, de l’hypertension ou, bien souvent, une perte auditive.

    Les acouphènes et leur manifestation varient selon les individus : le type de son perçu, l’importance de la gêne occasionnée et le degré de handicap.

  4. Les appareils auditifs

    apercu-video3apercu-video7

    Plus que jamais, les aides auditives sont la solution la plus appropriée pour la plupart de ceux qui vivent avec des problèmes d’audition.

    À l’instar de tous les dispositifs haute technologie, les aides auditives ont considérablement évolué ces dernières années en termes de performance et d’apparence.

    On trouve ainsi des solutions « invisibles » qui se logent au fond de l’oreille, où elles sont quasiment indécelables, ou des options sans-fil qui transmettent directement le son de la télévision, de la radio et du téléphone. Toutes procurent, de façon générale, un meilleur son, et sont plus confortables et plus fiables qu’auparavant.

    ÊTRE INFORMÉS

    appareil auditif fonctionnementSi votre audioprothésiste vous recommande des aides auditives, il peut être opportun de savoir quelles questions lui poser. Voici donc ce qu’il vous faut connaître sur ces dispositifs.

    QUE PERMETTENT LES AIDES AUDITIVES ?

    Vous avez peut-être entendu des commentaires négatifs sur les aides auditives. Il faut savoir que leur fonction première consiste à amplifier le son, jusqu’à la fin des années 1990, c’était à proprement parler tout ce qu’elles faisaient — tout amplifier. Les aides auditives actuelles font bien plus, pour vous garantir confort et connexion avec le monde qui vous entoure.

    EN QUOI LES ASSISTANTS D’ÉCOUTE DIFFÈRENT-ILS DES AIDES AUDITIVES ?

    Il y a une différence entre les produits d’amplification de base (les assistants d’écoute) et les aides auditives. Tous augmentent la faculté d’entendre des sons. Toutefois, les aides auditives sont conçues pour améliorer notre audition dans les situations difficiles avec des options technologiques avancées telles que l’élimination du larsen, une meilleure compréhension au téléphone ou dans les environnements sonores bruyants.